Du surprenant, de l’époustouflant, du dernier Sherlock Holmes

Pour clore ma semaine de vacances qui fut tout sauf des plus pléthorique, je me laissais convaincre d’aller au cinéma, voir le dernier Sherlock Holmes de Guy Ritchie. C’est donc peu enthousiaste que je me rendis au cinéma voir ledit film que je voyais comme une énième adaptation de l’œuvre de Sir Arthur Conan Doyle et bien je ne vous cache pas que j’en suis sorti enthousiasmé!

Synopsis:

Aucune énigme ne résiste longtemps à Sherlock Holmes… Flanqué de son fidèle ami le Docteur John Watson, l’intrépide et légendaire détective traque sans relâche les criminels de tous poils. Ses armes : un sens aigu de l’observation et de la déduction, une érudition et une curiosité tous azimuts; accessoirement, une droite redoutable… Mais 19227477.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100118_064233une menace sans précédent plane aujourd’hui sur Londres – et c’est exactement le genre de challenge dont notre homme a besoin pour ne pas sombrer dans l’ennui et la mélancolie. Après qu’une série de meurtres rituels a ensanglanté Londres, Holmes et Watson réussissent à intercepter le coupable : Lord Blackwood. A l’approche de son exécution, ce sinistre adepte de la magie noire annonce qu’il reviendra du royaume des morts pour exercer la plus terrible des vengeances. La panique s’empare de la ville après l’apparente résurrection de Blackwood. Scotland Yard donne sa langue au chat, et Sherlock Holmes se lance aussitôt avec fougue dans la plus étrange et la plus périlleuse de ses enquêtes…

D’un Sherlock Holmes toujours des plus cinglants

Robert Downey Jr. et Jude Law, respectivement Sherlock Holmes et Dr. Watson, forment un duo des plus excellents. On retrouve un Sherlock Holmes sous un angle nouveau, on le voit moins parfait et lisse que dans la plupart des séries faites jusques à présent, on a désormais affaire à un homme fort de caractère, cinglant voire assassin, mais qui chose rare montre son amitié de manière plus explicite, mais pas trop non plus, à l’endroit de Watson.

Film en partie étatsunien donc de l’action, encore de l’action et toujours de l’action

Comme tout bon film en partie étatsunien – il est australo-britanno-étatsunien – il y a une grande dose d’action avec des effets spéciaux, cependant ce n’est pas à outrage pour autant ni trop tape à l’œil. Il n’en demeure pas moins que cette adaptation cinématographique est, évidemment, plus spectaculaire puisqu’elle se doit d’attirer les foules.

Par ailleurs, l’intrigue est rodée, elle se suit logiquement et il y a des rebondissements inattendus et toutes les clefs du mystère nous sont délivrées au fur et à mesure et jusques aux dernières minutes du film vous vous interrogerez sur les incohérences que vous avez constaté – enfin si vous suivez le film – et là enfin vos dernières questions trouveront leurs réponses!

> Exemple de musique:

Discombobulate – Sherlock Holmes – Hans Zimmer

 

Le rôle intéressant de la musique

Voilà un film que j’apprécie en ceci que la musique est réellement en accord avec le déroulement du film, elle y joue un rôle des plus important et sincèrement rien que pour la musique cela vaut, à mon sens, le coup. Le dernier film où la musique a pour moi eu un rôle comme celui-ci ce sont les Star Wars ou des documentaire comme Le renard et l’enfant. La musique nous accompagne dans ce film comme l’imagination le fait lorsque nous lisons un livre.

De la promesse d’une suite

Si rien n’est encore fait et prévu à ce sujet, il est clair que la fin du film suggère ouvertement qu’une suite est prévue, du moins si le succès est au rendez-vous pour ce premier opus. Bien évidemment l’œuvre de Conan Doyle est encore loin d’être épuisée et on a pas fini de voir de multiples adaptation encore de notre héros so british.

Annexes:

> Le site officiel du film

> Lien vers la Bande-Annonce en français ou en V.O. (anglais).

> Lien vers la fiche du film sur Allociné.fr

Publicités

De l’homosexualité et de la menace du Refuge

Alors que je naviguais sur Internet je suis tombé sur cette informations qui est passé quelque peu inaperçue auprès des médias nationaux, le Refuge de Montpellier a reçu des menaces de mort pour ses résidents. L’association a décidé de porter plainte et demande le soutien des politiques afin que ce comportement ne soit plus accepté, face au mutisme des médias nationaux j’ai décidé d’en parler afin de poser mon humble pierre à l’édifice. Bien évidemment loin d’un simple soutien pour soutenir je vais donner mon avis et mon humble analyse sur la question de l’homosexualité en France.

De l’anormalité de l’homosexualité

De nos jours, comme depuis longtemps l’homosexualité est encore est toujours considérée comme anormale, si d’un point de vue purement animale elle peut le paraître puisqu’une relation homosexuelle ne peut pas participer à la pérennité de l’espèce, humaine en l’occurrence, d’un point de vue sociologique est-ce anormal? Oui, dans le sens où ce n’est pas la norme, ce n’est pas le schéma classique qui demeure la famille avec un couple hétérosexuel, si cela paraît somme toute logique car pour concevoir un enfant il faut être irrémédiablement de sexes opposés et c’est certainement cette instinct de la survie de l’espèce qui nous fait rejeter en bloc l’homosexualité.

Néanmoins dans toutes considérations, demeurent un problème, l’Homme Photon’est pas un simple animal – quoique des cas de relations homosexuelles aient été constaté chez certaines espèces – l’Homme a cette particularité d’être un animal raisonnable – dans le sens où il a une raison – et de vivre en   société, or ce modèle devrait faire que l’Homme puisse s’affranchir de ses instincts animaux. En somme, le rejet des relations homosexuelles révèle que l’Homme tout raisonnable qu’il se veut et se pense a encore en lui les traces de son animalité passée dont il ne parvient pas à s’affranchir – ce qui dit en passant remet en cause la liberté naturelle de l’Homme –.

Si en effet, il est indispensable pour l’avenir des sociétés humaines que l’homosexualité ne devienne pas la norme – au sens sociologique, car cela mettrait l’hétérosexualité comme anormale – il faut néanmoins que le schéma traditionnel de la famille sache évoluer vers davantage de tolérance et de nuance et que l’homosexualité devienne une des possibilité de vie en société et ne soit plus anormale et dans un même mouvement que l’hétérosexualité devienne également une des possibilités de vie en société et perde son statut de norme absolue. Qu’homosexualité et hétérosexualité acquièrent une sorte de statut de norme relative en quelque sorte.

De la question du mariage homosexuel

La question se pose en France comme dans de multiples pays occidentaux en tout les cas – mais l’homosexualité existe même en Iran ce n’est pas comme j’ai pu l’ouïr une forme de la décadence de l’Occident – et je ne tomberai certainement pas dans la facilité qui consisterait à dire: “les autres le font pourquoi pas nous”, argument politique usé à maintes reprises dans moult domaines mais absolument irrecevable – si les autres ont torts on les imite quand même? Idiot, non? –.

À mon sens, il n’y a aucun argumentaire solide pour s’opposer à l’accès au mariage des couples homosexuels, car le PA.C.S. (Pacte civil de solidarité) est ouvert aussi bien aux homosexuels qu’aux hétérosexuels mais n’a pas la solennité du mariage, tout d’abord le PA.C.S. est “célébré” au tribunal et peut-être rompu par simple courrier, et la facilité de la rupture n’est pas sans propager l’idée de l’infidélité chronique des homosexuel – car pacsé équivaut à homosexuels pour beaucoup encore –. De même, les conjoints sont unis certes mais ce n’est pas l’institution que représente le mariage, devant le maire, solennellement on se donne l’un à l’autre, si les conditions de vie sont proches (pour la succession comme pour l’impôt sur le revenu), les modalités de rupture donne une image fort peu stable d’un couple de pacsés. Et le mariage est supposé se faire par amour, comme la conclusion d’un PACS, mais l’amour homosexuel aurait-il moins de valeur? Bien sûr que non, aimer c’est humain, aimer quelqu’un du même sexe est humain – il me semble que les personnes dont nous parlons sont humaines, non? –.

En conclusion, puisque l’amour entre un homme et une femme, entre deux hommes, entre deux femmes est le même, ce sont des sentiments, et les sentiments étant humains de même que le mariage est l’acte célébrant et scellant le dit amour devant un représentant de l’Etat: le maire et non un juge, le mariage homosexuel n’a rien d’inquiétant, il n’y a rien de choquant à cela, certes un mariage homosexuel à l’église c’est s’opposer aux dogmes, mais la République ne s’est-elle pas précisément construite dans l’opposition auxdits dogmes?

De la question de l’adoption

Abordons à présent une question encore plus redoutable que celle du mariage, celle de l’adoption par un couple homosexuel. Si je l’avoue dans un premier temps j’étais opposé à l’idée qu’un couple homosexuel puisse se voir autoriser à avoir par la société ce que la nature ne leur permet pas de faire, bref avoir un enfant, depuis j’ai entendu un argument qui m’a fait douté, en effet il existe en France nombre de familles monoparentales et recomposées, et là le bonheur et l’épanouissement de l’enfant ne pose pas problème, et j’avoue que cet argument m’a bousculé dans mes avis – c’est aussi cela la démocratie: écouter les arguments de chacun et admettre de se remettre soi-même en question –.

Donc à ce jour je n’ai pas d’avis arrêté sur la question, mais je vais tâcher de développer un avis sur le fait que l’on reproche souvent aux parents homosexuels d’être égoïstes, de vouloir adopter pour pouvoir profiter du bonheur d’un enfant. Or, en y réfléchissant un instant, l’enfant en question est orphelin ou a été abandonné, dès lors adopter un enfant part d’une démarche certes égoïste – avoir le bonheur de la parenté (mais cela vaut aussi pour les couples hétérosexuels) – mais s’avère également être une démarche altruiste – au sens où sinon l’enfant n’aurait pas de parents (après on peut évidemment se poser la question n’est-ce pas mieux de ne pas avoir de parents tout court) –. En conclusion, à ce jour je suis partagé, j’attends d’être totalement convaincu, d’un côté comme de l’autre.

Cela étant, ma seule condition serait que l’on ne parle que d’adoption, car se “faire faire” un enfant lors d’une relation hétérosexuelle et l’élever en parents homosexuels là pose une question hautement plus grave car là la conception même de l’enfant relèverait d’une démarche égoïste, donc ce serait là à mon sens inconcevable.

Donc à ce jour, pour moi l’adoption je dit pourquoi pas, à discuter.

De la tolérance et la menace faite au Refuge

“Avant, toutes ces personnes on les enfermait dans les asiles vu qu’il leur manque des neurones, ils ont la tête creuse, ils préfèrent aimer contre nature”, écrit notamment l’auteur du courrier, si l’auteur n’a pas tort, nous parlons d’un temps révolue, dicter par une philosophie différente et qu’il ne s’agit pas de stigmatiser, les croyances et les philosophies évoluent. Pour autant affirmer qu’“ils préfèrent aimer contre nature”  est à mon sens faire du non sens, car l’amour ça a beau comme je l’ai dit supra être chose naturelle et humaine, il y a-t-il une forme d’amour naturelle? Pour moi non, s’il on prend la définition d’amour dans Le Petit Robert 2006: “Amour: inclination envers une personne, le plus souvent à caractère passionnelle, […] entraînant des comportement variés”, donc l’amour est chose naturelle, nulle part dans ladite définition – même le passage coupé – il n’est affirmé que l’amour se doit d’être entre homme et femme, donc l’amour homosexuel n’est pas contre nature. Donc l’opposition à l’homosexualité relève plus de l’intolérance et surtout d’une méconnaissance de ce qu’est l’Amour.

Dans un post-scriptum, celui-ci menace : “On connaît toutes les habitudes de vos protégés et croyez-nous on va les criblés de plombs et les mettre en pièces détachées pour les punir”, là évidemment on passe dans le concret de la menace de mort, et l’on plonge dans la criminalité, l’assassinat, bref l’illégalité, il n’y a rien à débattre sur ce passage, sinon dire que c’est honteux que l’on puisse même dans ses propos être aussi violent! Je suis outré, de tels propos ne font que nuire aux débats sur les droits des homosexuels en clivant sans jamais débattre, en détruisant sans jamais construire.

À présent il ne reste plus qu’à la classe politique de réagir et d’agir.

Annexes:

> Pour des informations sur:

>> Le Refuge de Montpellier

>> L’actualité gay (blog dédié)

>> Le PA.C.S.

Des courts-métrages sont produits par CANAL +, afin de lutter contre l’homophobie: voir ici

De la fin de la domination étatsunienne?

Le président étatsunien, Barack H. Obama a reçu le 18 février le Dalaï Lama, représentant des Tibétains. C’est en quelque sorte le summum d’une tension naissante entre la première puissance mondiale et la puissante Chine qui va accéder rapidement à la deuxième place des puissances.

De l’armement de Taïwan

Le pentagone a scellé le mois dernier un contrat d’armement de plus de 6 milliards 400 millions de dollars (6.400.000.000,00 USD valent 4.700.981.262,99 EUR au 18 février) avec Taïwan, notamment des missiles antimissiles Patriot, des navires chasseurs de mines sous-marines et des hélicoptères Black Hawk. Or la Chine considère toujours l’île de Taïwan Drapeaux-Taïwan comme partie intégrante de son territoire, et à l’heure actuelle Taïwan est un province rebelle de la République Populaire de Chine, d’ailleurs en 1971, l’O.N.U. vote la Résolution 2758 par laquelle la République de Chine (Taïwan) perd son siège au profit de la République Populaire de Chine, qui devient le seul représentant de la Chine à l’O.N.U., ce qui fait de l’île un cas à part dans les relations internationales. Les Etats-Unis par cette vente d’armes participent donc au financement d’une rébellion, même si Taipei ne vise plus la conquête de la Chine continentale, la réaction de la Chine ne s’est donc pas faite attendre, et a suspendu ses échanges militaires avec les étatsuniens.

De la question de la visite du Dalaï Lama

La question tibétaine est sûrement devenue en Occident le vecteur d’opposition à la Chine, comme d’ailleurs, dès qu’un pays est puissant on s’oppose à lui, après l’impérialisme européen puis les impérialismes communiste et étatsunien, l’impérialisme chinois, les époques se suivent et se ressemble. Cependant la République Populaire de Chine est entré en 1971 à l’O.N.U. et à ce moment nulle voix ne s’est élevée sur le cas tibétain, d’ailleurs le Tibet n’appartient aux pays à “décoloniser” pour l’O.N.U.. Cela légitime les élévations de voix de Pékin à chaque fois qu’un chef d’Etat reçoit le Dalaï Lama, cependant chaque Etat est libre de recevoir qui il veut, si les Chinois vont devenir les puissants de demain, ils n’ont pour autant pas à dire ce que chacun doit faire, mais la protestation de leur part est tout à fait légitime. Nous ne reviendrons pas sur la sempiternelle question de l’auto-détermination des peuples et la souveraineté nationale (cf. article du 18 novembre 2009).

Cela étant chaque visite plus ou moins officielle du Dalaï Lama est sujet à protestations de la Chine, on peut noter d’ailleurs que la photo de la Maison Blanche a donné est prise dans la salle des cartes et non le bureau ovale.

83034_dalaiune

Des raisons du refroidissement des relations sino-étatsuniennes

La raison de ce refroidissement semble être que les Etatsuniens reprochent aux Chinois de tricher sur le cours de leur monnaie (le yuan), en effet il apparaîtrait que les autorités chinoises maintiennent le yuan artificiellement bas, aujourd’hui, 18 février 2008, voici les cours:

DOLLARS US YUAN EURO
1,00 USD 6,83405 CNY 0,735081 EUR
0,146326 USD 1,00 CNY 0,107562 EUR
1,36039 USD 9,29700 CNY 1,00 EUR
Par conséquent ce taux de change est plus que favorable pour les chinois, cela dope leur exportations, or la Chine a une économie uniquement tournée vers l’export, elle importe peu, sauf en pétrole, et son marché intérieur est trop peu développé pour que les entreprises occidentales y exportent des marchandises, par ailleurs la Chine sera capable sans nul doute dans un premier temps de fournir son propre marché.
Cela dit on a aussi reproché et on reproche toujours aux étatsuniens de maintenir également leur dollar artificiellement bas en pratiquant une politique monétaire visant à accroître la masse monétaire de dollar ce qui n’est pas le cas de la zone euro (en conséquence beaucoup plus de dollars en vente, un peu plus d’euros, le dollar se déprécie face à l’euro), donc c’est en quelques sortes l’arroseur arrosé. Et il est à prévoir peut-être une régulation sans nécessairement aux taux fixes de Bretton Woods.
Du maintien de la puissance étatsunienne
Malgré la montée en puissance économique de la Chine, les Etats-Unis demeurent, pour le moment, encore la puissance de référence dans le monde. En effet, ils ont la première puissance militaire du monde, ce qui fait d’eux un allié important, cependant la Chine n’a pas encore eu à montrer le potentiel de sa force armée, donc de ce point de vue, on ne saurait pouvoir préjuger. Cependant, les Etats-Unis sont encore une puissance dominante politiquement, certes les chinois ont également un droit de veto au conseil de sécurité de l’O.N.U. et l’opposition n’est pas rare sur les cas iraniens et nord-coréens, mais aux F.M.I., à la Banque Mondiale, le premier donneur est les Etats-Unis en conséquence ce sont eux qui ont le plus de poids. Par ailleurs, ce sont toujours les Etats-Unis, qui malgré l’avancée d’un monde multipolaire, accueillent avec l’Europe tous les sièges des organisations des Nations Unies. Donc la puissance étatsunienne bien qu’en déclin n’en demeure pas moins encore l’unique, la bataille pour l’hégémonie (au sens grec) va sûrement reprendre…
Drapeaux-Etats-Unis d'Amérique Drapeaux-Chine