Les guerres modernes racontées aux civils… et aux militaires

Chacun d’entre nous a pu au cours du dernier défilé du 14 Juillet, sur les Champs-Elysées comme à l’accoutumée, apprécier la beauté et le matériel de leurs armées, de ces hommes et femmes chargés de les défendre. Chacun se souvient encore des 10 soldats français tués en Afghanistan dont la mort a fait chavirer l’opinion contre cette guerre.

 

Mais que connaissons-nous de nos armées, au-delà de l’apparat rassurant et splendide des défilés? Que connaissons-nous des guerres? C’est à ces questions que Pierre Servent répond dans cet excellent ouvrage, qu’il raconte grâce à son propre vécu et grâce à des témoignages nombreux et passionnants. Ce livre est loin d’être ésotérique (au sens littéral) bien au contraire, même quelqu’un comme moi peu porté sur le fait militaire l’a trouvé captivant, non seulement de part son analyse accessible, mais aussi par une explication clair de ce qu’est une guerre asymétrique qui déroge totalement à l’image que nous avons d’un conflit armé.

 

Afghanistan, Irak, Liban, Palestine, Caucase, Afrique… la guerre est de retour même si elle n’a plus grand-chose à voir avec la bataille de Verdun ou le Débarquement. Le front n’est plus devant, mais “autour”, et les civils font souvent les frais de ces conflits qui ne disent pas leur nom.

Couverture Guerres modernes...

Sur le terrain, la haute technologie se heurte à la kalachnikov, à la bombe artisanale et aux kamikazes. La puissance militaire permet de gagner des batailles, mais n’offre pas nécessairement la victoire. C’est la leçon des conflits modernes menés contre des ombres, civiles le jour, guerrières la nuit. Ces nouveaux insurgés ne craignent pas la mort – ils l’espèrent –, et jouent en maîtres de la mondialisation de l’information, du choc des images et du poids des mots.

4ème de couverture de Les Guerres Modernes racontées aux civils… et aux militaires, de Pierre Servent.

Ce livre est à lire pour tout ceux qui veulent connaître la chose militaire afin de mieux juger des décisions prises et ne pas tomber dans un pacifisme ou un bellicisme outrancier. 10 de nos soldats sont morts mais n’oublions pas que le zéro mort est inenvisageable et que les terroristes jouent bien de notre émotionalisme hors-normes.

 

Les Guerres modernes racontées aux civils… et aux militaires, Pierre SERVENT, Buchet Chastel, 2009. 22€.

Buzek, ou l’émergence de l’Est en Europe

L’événement est passé inaperçu dans les médias et a été peu commenté par les analystes plus affairés à traiter du 14 Juillet, du crash d’un avion en Iran, ou encore de la tenue de Carla Bruni-Sarkozy; mais le 14 Juillet dernier la Parlement Européen s’est doté d’un nouveau président Jerzi Buzek. Pour la première fois, c’est un Est-européen qui accède à ce poste preuve de l’intégration des pays d’Europe de l’Est au sein de l’Union Européenne n’en déplaise à certains président de l’Ouest qui n’hésite pas à stigmatiser ces jeunes états, notamment, par exemple, Nicolas Sarkozy qui veut supprimer la Taxe Professionnelle pour éviter que les entreprises délocalisent en République Tchèque.

 

Jerzi Buzek Jerzi Buzek, ex-premier ministre polonais (de 1997 à 2001), membre du PPE (Parti Populaire Européen rassemblant la plupart des droites européennes) au Parlement Européen a succédé à l’allemand Hans-Gert Pöttering pour au moins deux ans et demi étant donné l’accord actuel entre PPE et S&D (Alliance progressiste des socialistes et des démocrates au Parlement européen rassemblant la plupart des gauches européennes dont le PSE (Parti Socialiste Européen (Union européenne comprenant tous les PS)).

 

Alors que pendant les 3 semaines de “campagne” européenne, tous, médias et politiques se sont plaints du manque d’intérêt des citoyens pour l’Union, qui mènerait à un taux d’abstention inquiétant, personne n’a véritablement parlé de cette élection historique d’un polonais à la tête du Parlement Européen, cinq ans après l’intégration de dix pays ex-soviétique. Dès lors à qui la faute si à un moment personne ne prend le risque de véritablement en parler et d’analyser la chose?! Tout d’abord, faisons ce qui n’a pas été fait durant la campagne ou si peu, parlons du Parlement:

 

Quel est le rôle du Parlement européen ?

Le Parlement européen est l’institution représentant les peuples des États membres de l’Union européenne (UE). Son rôle s’est progressivement renforcé avec l’élection de ses députés au suffrage universel direct à partir de 1979 et les différents traités.

Ses compétences, au départ principalement consultatives, couvrent aujourd’hui trois champs :

Compétences législatives :

Il participe à l’adoption des actes communautaires aux côtés du Conseil de  l’Union européenne (Conseil des ministres). Le Parlement se prononce, selon les domaines concernés, suivant différentes procédures : la codécision, la coopération, la consultation, l’avis conforme et l’avis consultatif obligatoire. Si le pouvoir d’initiative concernant les propositions d’actes communautaires reste réservé à la Commission, le Parlement peut lui demander de soumettre les propositions de textes qui lui semblent nécessaires.

Compétences budgétaires :

Le projet de budget, élaboré par le Conseil de l’Union sur une proposition de la Commission, est soumis au Parlement. Il a le dernier mot pour les dépenses non-obligatoires.

Compétences de contrôle de l’exécutif de l’UE :

Le Parlement dispose de moyens de contrôle. Il peut censurer la Commission qui doit alors démissionner. Le choix du président et des membres de la Commission est soumis à l’approbation du Parlement. Il peut aussi poser des questions écrites ou orales au Conseil et à la Commission, recevoir des pétitions, constituer des commissions d’enquête temporaires. Il a un droit d’accès à la Cour de justice afin de sauvegarder ses prérogatives face notamment au Conseil et à la Commission.

Ce que prévoit le traité de Lisbonne

La généralisation de la codécision, désormais appelée procédure législative ordinaire.

Une extension des droits du Parlement dans la procédure budgétaire concernant les dépenses avec la disparition de la distinction entre dépenses obligatoires, déterminées par les traités ou par des actes arrêtés en vertu de ceux-ci – sur lesquelles le Conseil avait le dernier mot –, et dépenses non obligatoires – sur lesquelles c’est le Parlement qui avait le dernier mot.

La reconnaissance d’un pouvoir d’approbation au Parlement dans des domaines où il n’était jusqu’ici que consulté (ex : activation de la clause de flexibilité, adoption du cadre financier pluriannuel, constatation d’une violation grave et persistante des valeurs européennes par un Etat membre).

Consultation du Parlement européen dans des domaines où il n’intervenait pas (ainsi pour l’adoption de directives relatives à la protection diplomatique et consulaire).

Le Président du Parlement

Le président du Parlement européen surveille toutes les activités de l’Union européenne et de ses corps constitutifs. Il préside les séances plénières, les réunions du bureau et de la conférence des présidents. Il représente le Parlement dans les relations extérieures, en particulier les relations internationales.

 

Après ce rappel du rôle du Parlement Européen, les médias négligent ce parlement qui est loin d’être parfait, en témoigne les accords de couloirs entre groupes, que les citoyens ignorent, notamment… Néanmoins, on saisi bien l’enjeu de sa Présidence et le signal fort envoyé par les eurodéputés notamment aux pays de l’Est qui auraient pu se sentir stigmatisés, vilipendés, dévalorisés par les propos de responsables Ouest-européens. Le Mur est tombé depuis 20ans et alors que l’on s’apprête à fêter cet anniversaire, ce symbole est d’autant plus fort et marque l’intégration de ces nouveaux pays au sein de l’Union. Tout un symbole que les médias français semblent dédaigner, malheureusement cela ne contribue pas à hausser leur crédibilité ni celle de l’Union… D’autant que le parlement fêtait les 30ans de l’élection des eurodéputés au suffrage universel direct.

L’Amitié et l’Avenir

L’amitié en son état pur est inconditionnelle, c’est-à-dire que de vrais amis ne se jugent pas, et ne tiennent pas compte du temps qui passe. Ainsi l’amitié dépasse-t-elle les valeurs individuelles et temporelles, elle est un état d’esprit, un lien particulier qui unit deux êtres.

Source: Article Amitié de Wikipédia.

L’Amitié, ce mot galvaudé, maltraité, usurpé de son sens dans nos sociétés marquées par l’individualisme et le carriérisme. Néanmoins, si l’on se réfère à la définition donnée supra, on peut estimer que malgré l’usage abusif de ce terme, il n’en demeure pas moins, que des Hommes peuvent encore en ce XXIème siècle éprouver une véritable amitié, celle qui ne se confond pas en simple accointance, mais bien celle où l’harmonie est au rendez-vous, celle où dès que l’Autre est heureux vous l’êtes, malheureux il serait vous feriez tout pour lui rendre sa joie et ce sourire qui vous fait tant vivre.

Le bonheur d’un ami nous enchante. Il nous ajoute. Il n’ôte rien. Si l’amitié s’en offense, elle n’est pas.

Extrait de La Difficulté d’être, de Jean Cocteau.

L’Amitié, loin de se constituer autour de communs intérêts, auquel cas elle ne pourrait perdurer une fois le but atteint, l’Amitié, ne peut que se constituer dans des liens étroits et sincères, révélateur de la proximité en terme de pensées, de passions, l’Amitié ne se construit pas, elle s’impose naturellement à nous, en ceci l’Amitié s’oppose à la liberté, jamais nous ne sommes libres de choisir nos amis, ils s’imposent à nous comme tel. Jamais vous vous êtes dit: “Tiens, je vais devenir ami avec untel”, l’Amitié, c’est imposer à vous, à lui aussi, par cette proximité des âmes, qui fait que l’Amitié nous fait nous sentir un tout en restant deux.

Plus étroits que ceux du sang et de la famille sont les liens de l’amitié.

Extrait de Décaméron, de Jean Boccace.

 

L’idéal de l’amitié c’est de se sentir un et de rester deux.

Anne Sophie Swetchine

Parlons, des ami(e)s à présent, ces personnes qui vous font vivre, espérer, avec qui vous pouvez tout dire sans jamais recourir au risque d’être jugé, ces personnes pour qui vous donneriez tout et dont vous refusez qu’elle vous donne quoique ce soit. Mais lorsqu’elle le font, ce cadeau, devenu inestimable car reçu d’une personne tout aussi inestimable, cadeau qui vous enchante, mais qui bien au-delà de ce qu’il est, tient dans ce qu’il représente, la personne qui vous l’offre, ce souvenir transcendant de plaisir, de joie qui vous illuminait lorsque vous l’avez reçu de la personne qui vous l’a offert, car bien au-delà de l’objet, le simple fait de sentir la présence de l’Autre que vous aimez tant vous fait vous sentir heureux. L’Ami, c’est à la fois celui qui vous rend plus vulnérable, car vous vous sentez lié à lui, mais vous rend bien plus fort, ces liens vous renforçant l’un l’autre.

Qui n’a pas les faiblesses de l’amitié n’en a pas les forces.

Joseph Joubert

L’Ami, celui à qui vous n’avez pas besoin de dire qu’il sait déjà tout, celui qui lit dans vos yeux, dans votre regard, vos actions comme dans un livre ouvert. L’Ami, capable de vous comprendre sans vous entendre, celui avec qui vous passeriez des heures à ne rien dire, sans que cela ne gêne en rien votre relation. Il n’est nul besoin de mots pour maintenir un amitié, mais simplement les marques de cette amitié suffisent, ces regards échangés, ces expressions, ces sourires…

L’amitié peut être muette, et le doit être presque toujours. L’amour au contraire doit être éloquent et l’on ne peut jamais trop dire qu’on aime.

Extrait de Choix de pensées, Madeleine de Scudéry

L’Ami, celui avec on aime passer du temps, que l’on considère comme du “bon” temps,  ce temps que l’on juge si précieux et que l’on gâche à satisfaire le moindre de ses désirs futiles et cosmétiques, bien loin de la profondeur d’une relation, car celle-ci demande bien plus de travail que la satisfaction de l’envie, du désir, mais travail ô combien plus gratifiant tant les fruits que l’on en récolte renforce et affirme notre humanité.

La Terre nous fait attendre ses présents à chaque saison mais on recueille à chaque instant les fruits de l’amitié.

Démophile

L’Ami, celui à qui l’on pardonnerait tout, ce qu’à une personne l’on pourrait reprocher, pourquoi n’arrivons-nous pas à le reprocher à un ami? Sûrement, car l’Ami, en le connaissant mieux que la personne lambda, nous savons ce qui l’a poussé à agir ainsi, donc nous l’acceptons, même si d’un point de vue moral cela nous dérange. Mais comment tenir rigueur à un Ami? Cet être auquel on tient tant? Certainement un jour, parviendrons-nous à lui dire, et qu’après étude de la chose regretterons-nous de ne pas l’avoir fait avant ou empêcher d’agir de la sorte!

La véritable amitié sait être lucide quand il faut, aveugle quand elle doit.

Francis Blanche

Enfin, la véritable se doit de savoir résister au temps, et à la distance… En effet à l’heure où l’Avenir de chacun de nous se dessine, chacun allant faire ses études plus ou moins loin des autres, Rennes, Nantes, Paris, nos relations seront certainement plus compliquées, mais elle demeureront pour nous un moteur et malgré la distance nous saurons garder le contact. Jamais une véritable Amitié ne mourrait du fait de la distance! S’éloigner pour mieux se retrouver!

Le temps est le meilleur bâtisseur de l’amitié. Il est aussi son témoin et sa conscience. Les chemins se séparent, puis se croisent.

Extrait de Eloge de l’amitié, Tahar Ben Jelloun

 

Un ami c’est une route, un ennemi c’est un mur.
Proverbe chinois

À tous mes amis, Thomas, Mathieu, Maxime, Michèle, Sébastien, Victor, Cyril, Damien, Laura, Dimitri (iki), Yannick (Cygan), Julien (julio)…

Les amis d’aujourd’hui, la famille de demain. Les amis, cette douce mélodie qui vous emplit de bonheur.