De l’identité, de la Nation et de l’identité nationale

Il y a plusieurs mois M. BESSON a initié un débat sur l’identité nationale, dont le dernier coup d’éclat eu lieu jeudi dernier (le 14 janvier 2010), lorsqu’en plein milieu de l’émission À vous de juger, Vincent Peillon s’est décommandé à l’improviste faisant faux-bond et à Mme CHABOT et à M. BESSON ainsi qu’à Mme LE PEN. Mais qu’est-ce que l’identité nationale? Avant de nous interroger, posons, comme personne ne l’a vraiment fait les termes du débat, identité nationale.

De l’identité

L’identité, voilà une notion fort complexe, nous nous contenterons des définitions du Dictionnaire Le Petit Robert (2006) pour identité (p. 1304):

  1. Caractère de deux objets de pensée identiques.
  2. Caractère de ce qui est un.
  3. Caractère de ce qui demeure identique à soi-même, ensemble des traits propres à un groupe ethnique qui lui confèrent son individualité.
  4. Relation entre deux termes identiques.

Voilà donc une notion extraordinairement complexe, aussi au vu du débat nous adopterons la troisième définition, l’identité est ce qui demeure identique à soi-même, qui est propre, dans la cas présent à la Nation française, nous reste plus donc qu’à définir la Nation.

De la Nation

La Nation, une nouvelle fois une notion bien complexe, une nouvelle fois référons-nous au dictionnaire (p. 1710):

  1. Groupe d’hommes auxquels on suppose une origine commune. (Proche du mot race)
  2. Groupe humain, généralement assez vaste, qui se caractérise par la conscience de son unité (historique, sociale, culturelle) et la volonté de vivre en commun. (Proche du mot peuple)
  3. Groupe humain constituant une communauté politique, établie sur un territoire défini ou un ensemble de territoires définis, et personnifié par une autorité souveraine. (Proche du mot état)
  4. Ensemble des individus qui compose ce groupe. En droit, personne juridique constituée par l’ensemble des individus composant l’Etat, mais distincte de ceux-ci et titulaire du droit subjectif de souveraineté.

Enfin, s’il on prend la célèbre définition de Ronan:

Ce qui constitue une nation, ce n’est pas de parler la même langue, ou d’appartenir à un groupe ethnographique commun, c’est d’avoir fait ensemble de grandes choses dans le passé et de vouloir en faire encore dans l’avenir.

Ernest Renan
Extrait de Qu’est-ce qu’une nation ?

Il apparaît donc que la Nation, comme l’identité soit une notion suffisamment complexe pour que là choisir une définition s’avère hasardeux.

De l’identité nationale

Après le bref rappel de définitions, il nous apparaît donc, clairement que dire ce qu’est l’identité nationale s’avère impossible, notamment s’il on prend la définition de Ronan, en effet si l’identité est quelque chose qui demeure identique à soi-même, qui en somme ne varie pas, comment peut-on entendre que l’on puisse s’interroger sur l’avenir? Il y a un apparente antinomie entre l’identité, stable, inamovible, et la Nation qui est résolument une dynamique tourné vers l’avenir. Cette antinomie peut-être contournée en ceci que l’identité serait la base, ce qui nous rassemble dans une la Nation, en bref le plus petit dénominateur commun, mais dès lors, se demander ce qu’est l’identité nationale s’avère encore plus complexe. En effet autant pour un individu l’identité est ce qui demeurera identique, quoiqu’il advienne, déjà c’est difficile à définir, car le temps altère l’Homme, il vieillit, change de taille, de couleur, de sexe même parfois, c’est dire à quel point la notion d’identité pose un problème quasi-infranchissable. De plus, considérer l’identité nationale, revient à dire que la Nation a quelque chose d’invariable, vient en quelque sorte à donner une image “carte postale” comme on peut en trouver parfois dans les bureaux de presse, un cliché ancien, qui n’évoluera pas, à la fois appréciable par sa stabilité mais néfaste par l’esprit de non évolution, de non remise en cause, on est ainsi, un point c’est tout.

De notre réponse à ce qu’est l’identité nationale, de notre avis sur le débat

Pour répondre à la question, il faut envisager une nouvelle définition de l’identité, plus philosophique à mon sens, M. Avello s’il lit cet article me corrigera, voici une citation qui semble mieux convenir, à la définition d’identité approprier au débat:

L’identité n’est pas donnée une fois pour toutes, elle se construit et se transforme tout au long de l’existence.

Amin Maalouf
Extrait de Les Identités meurtrières

En considérant cette définition de l’identité, qui à mon sens est la plus efficace pour répondre à la question, l’identité est le fruit du travail des siècles, et elle se transforme. Ainsi comme tout Homme au cours de son existence la Nation française ressentirait en ce jour le besoin de s’interroger sur elle-même pour faire un choix sur son avenir, car toutes interrogations sur ce que l’on est viennent aux moments forts de notre vie, au moment des choix, ou bien à la fin de sa vie où l’on tire le bilan de ce que l’on est, à ce moment où il nous reste si peu à être.

Cela étant vu, dans quelle situation nous trouvons-nous, nous interrogeons-nous sur ce que l’on est pour préparer l’avenir? Peut-être, la crise a bousculé les modèles établis jusques à présent, elle met en péril nos modèles social et politique (les deux étant intimement liés), si c’est cela le moment de l’interrogation est fort mal venu, à mon sens, ce questionnement il fallait l’avoir soit au cœur de la crise dès son départ fin 2008, ou alors une fois la crise totalement terminée pour envisager après l’orage pour choisir notre destinée. Là nous sommes fin 2009, début 2010, au moment où la crise est la plus difficile, au moment où tous nous devrions être solidaire pour faire face à l’adversité du modèle encor en application, et on nous balance, quasiment entre la poire et le fromage un débat sur l’identité nationale, cela me paraît fort peu sérieux et fort mal organisé…

En conclusion, l’identité nationale est quelque chose d’éminemment complexe, et que quelque mois ne suffiront pas à la déterminer tant une identité a d’innombrables facettes, d’autant que l’on ne nous propose à aucun moment le but de ce débat, ce qui est dommage, à débattre sans but, on perd l’utilité d’un débat. Aussi manque-t-il pour que l’on puisse convenablement répondre à ladite question, un but, une visée. Par ailleurs, l’identité ne peut-être à notre sens un débat en soi-même, chaque action, chaque grande politique (à long terme) que nous orchestrons doivent affirmer ce que nous sommes et ce que nous voulons être.

 

De la fausse question, qu’est-ce qu’être Français?

Voilà, le raccourci fait par la plupart des gens et initié par les politiques, l’identité nationale est une notion fort complexe comme nous l’avons vu. Mais être Français, ce n’est pas la même chose, la Nation ça bouge, ça évolue, ça se transforme, ça vise un but pour l’avenir. Être Français, c’est le présent et ce n’est pas un choix, nombre d’entre nous sont Français malgré eux, car nés en France, de parents Français ou non d’ailleurs, le fait d’être Français nous “tombe dessus”, et n’engage en rien à entrer dans des préceptes d’une Idée de la France, on peut être Français et ne pas croire dans les droits de l’Homme, on peut être Français sans être républicain, on peut être Français sans vivre en France… Tandis que l’identité nationale engage l’ensemble de la Nation a reconnaître, même sans partager l’idée, la République, les Droits de l’Homme, et à partager une certaine idée ce que l’on veut construire ensemble. Le Français a une “carte d’identité” française, l’identité nationale dépasse le fait de la citoyenneté, qui est nécessaire, mais elle vise à dire ce qui nous rassemble et à dire ce qui nous motive à rester ensemble (un but commun), l’identité nationale, la Nation transcende l’individu.

Répondre à la question qu’est-ce qu’être Français, ne serait qu’une projection de l’esprit, la Nation est une fiction intellectuel, être Français, c’est fort concret, et il ne faudrait pas à mon sens faire l’amalgame entre les deux.

Publicités