De la fin de la domination étatsunienne?

Le président étatsunien, Barack H. Obama a reçu le 18 février le Dalaï Lama, représentant des Tibétains. C’est en quelque sorte le summum d’une tension naissante entre la première puissance mondiale et la puissante Chine qui va accéder rapidement à la deuxième place des puissances.

De l’armement de Taïwan

Le pentagone a scellé le mois dernier un contrat d’armement de plus de 6 milliards 400 millions de dollars (6.400.000.000,00 USD valent 4.700.981.262,99 EUR au 18 février) avec Taïwan, notamment des missiles antimissiles Patriot, des navires chasseurs de mines sous-marines et des hélicoptères Black Hawk. Or la Chine considère toujours l’île de Taïwan Drapeaux-Taïwan comme partie intégrante de son territoire, et à l’heure actuelle Taïwan est un province rebelle de la République Populaire de Chine, d’ailleurs en 1971, l’O.N.U. vote la Résolution 2758 par laquelle la République de Chine (Taïwan) perd son siège au profit de la République Populaire de Chine, qui devient le seul représentant de la Chine à l’O.N.U., ce qui fait de l’île un cas à part dans les relations internationales. Les Etats-Unis par cette vente d’armes participent donc au financement d’une rébellion, même si Taipei ne vise plus la conquête de la Chine continentale, la réaction de la Chine ne s’est donc pas faite attendre, et a suspendu ses échanges militaires avec les étatsuniens.

De la question de la visite du Dalaï Lama

La question tibétaine est sûrement devenue en Occident le vecteur d’opposition à la Chine, comme d’ailleurs, dès qu’un pays est puissant on s’oppose à lui, après l’impérialisme européen puis les impérialismes communiste et étatsunien, l’impérialisme chinois, les époques se suivent et se ressemble. Cependant la République Populaire de Chine est entré en 1971 à l’O.N.U. et à ce moment nulle voix ne s’est élevée sur le cas tibétain, d’ailleurs le Tibet n’appartient aux pays à “décoloniser” pour l’O.N.U.. Cela légitime les élévations de voix de Pékin à chaque fois qu’un chef d’Etat reçoit le Dalaï Lama, cependant chaque Etat est libre de recevoir qui il veut, si les Chinois vont devenir les puissants de demain, ils n’ont pour autant pas à dire ce que chacun doit faire, mais la protestation de leur part est tout à fait légitime. Nous ne reviendrons pas sur la sempiternelle question de l’auto-détermination des peuples et la souveraineté nationale (cf. article du 18 novembre 2009).

Cela étant chaque visite plus ou moins officielle du Dalaï Lama est sujet à protestations de la Chine, on peut noter d’ailleurs que la photo de la Maison Blanche a donné est prise dans la salle des cartes et non le bureau ovale.

83034_dalaiune

Des raisons du refroidissement des relations sino-étatsuniennes

La raison de ce refroidissement semble être que les Etatsuniens reprochent aux Chinois de tricher sur le cours de leur monnaie (le yuan), en effet il apparaîtrait que les autorités chinoises maintiennent le yuan artificiellement bas, aujourd’hui, 18 février 2008, voici les cours:

DOLLARS US YUAN EURO
1,00 USD 6,83405 CNY 0,735081 EUR
0,146326 USD 1,00 CNY 0,107562 EUR
1,36039 USD 9,29700 CNY 1,00 EUR
Par conséquent ce taux de change est plus que favorable pour les chinois, cela dope leur exportations, or la Chine a une économie uniquement tournée vers l’export, elle importe peu, sauf en pétrole, et son marché intérieur est trop peu développé pour que les entreprises occidentales y exportent des marchandises, par ailleurs la Chine sera capable sans nul doute dans un premier temps de fournir son propre marché.
Cela dit on a aussi reproché et on reproche toujours aux étatsuniens de maintenir également leur dollar artificiellement bas en pratiquant une politique monétaire visant à accroître la masse monétaire de dollar ce qui n’est pas le cas de la zone euro (en conséquence beaucoup plus de dollars en vente, un peu plus d’euros, le dollar se déprécie face à l’euro), donc c’est en quelques sortes l’arroseur arrosé. Et il est à prévoir peut-être une régulation sans nécessairement aux taux fixes de Bretton Woods.
Du maintien de la puissance étatsunienne
Malgré la montée en puissance économique de la Chine, les Etats-Unis demeurent, pour le moment, encore la puissance de référence dans le monde. En effet, ils ont la première puissance militaire du monde, ce qui fait d’eux un allié important, cependant la Chine n’a pas encore eu à montrer le potentiel de sa force armée, donc de ce point de vue, on ne saurait pouvoir préjuger. Cependant, les Etats-Unis sont encore une puissance dominante politiquement, certes les chinois ont également un droit de veto au conseil de sécurité de l’O.N.U. et l’opposition n’est pas rare sur les cas iraniens et nord-coréens, mais aux F.M.I., à la Banque Mondiale, le premier donneur est les Etats-Unis en conséquence ce sont eux qui ont le plus de poids. Par ailleurs, ce sont toujours les Etats-Unis, qui malgré l’avancée d’un monde multipolaire, accueillent avec l’Europe tous les sièges des organisations des Nations Unies. Donc la puissance étatsunienne bien qu’en déclin n’en demeure pas moins encore l’unique, la bataille pour l’hégémonie (au sens grec) va sûrement reprendre…
Drapeaux-Etats-Unis d'Amérique Drapeaux-Chine
Publicités

Une réflexion sur “De la fin de la domination étatsunienne?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s