Copenhague, l’illusion d’une gouvernance mondiale et l’écolo-doctrine

La conférence de Copenhague qui devait on nous l’avait promis “sauver l’humanité”, et non pas la planète qui fort heureusement nous survivra, nous ne sommes pas encore l’égale de Dieu à pouvoir faire disparaître des planètes entières! Déception…

De la gouvernance du monde et de la dominance de ladite gouvernance.

Hier soir, une trentaine de chefs d’état du monde se sont réunis et ont réussi à se fendre d’un communiqué, qui fera office de texte pour 192 pays, ce qui en toute logique ne manqua pas de courroucé lesdits 162 pays restants priés de s’en aller sans trop de heurts. Bien évidemment lors de la séance plénière, ils se sont insurgés, mais pourquoi après tout les 30 pays “représentatif des leaders” (sic) ont décidé pour eux, comment les 30 meilleurs pourraient-ils faillir?

Au-delà de ton ironie, on peut y voir comme malheureusement a pu se plaire à dire le représentant vénézuélien l’impérialisme états-uniens puisqu’il a appelé Barack H. Obama, empereur. Mais il est clair que cette conférence montre bien que les cartes même si elles sont partagées dans plus de mains, chacun n’en a pas le même nombre, les occidentaux se pensent toujours comme les grands maîtres du monde. Que ce soit par un droit de l’hommisme parfois excessif vis-à-vis des autres cultures, ou par la dominance périmée aujourd’hui de la France, Russie, Chine, Royaume-Uni, Etats-Unis au Conseil de Sécurité de l’O.N.U. qui loin de correspondre à l’idéal imaginaire de grande fédération de nations unies est davantage une coopérative d’intérêts ou chacun pousse son pion, une sorte d’U.E. à grande échelle mais avec un intégration minime. Dès lors, ce néo-colonialisme occidental, car oui c’en est, au nom de quoi on peut continuer à dominer le monde, certes dominance grignoter, par l’Asie, mais une Asie qui s’occidentalise, le seul fait d’être riches, d’avoir une philosophie aboutie, nous autorise-t-il à diriger? D’ailleurs, question philosophie, il est regrettable que plus de deux ans plus tard, les Droits de l’Homme et du Citoyen en demeure l’horizon indépassable…

En bref, le monde est gouverné peu ou prou par les mêmes pays depuis longtemps, l’Europe du fait de son histoire et de son modèle qu’elle est parvenue à imposer presque partout est autorisée à être puissante, les Etats-Unis puissance militaire et économique dominent encore et toujours jalousement la politique internationale, cela se résume dans la phrase de Nicolas Sarkozy: “Quand on est leader, on est pas suiveur”, les Etats-Unis sont donc encore le leader, enfin le meneur, le chef de file en français? Oui, mais est-ce une raison pour imposer aux autres? Un Bengali, un Colombien, un Mexicain, un Vanuatais, un Philippins, un Sénégalais, un Qatari, un Iranien, un Congolais, un Egyptien a-t-il moins de valeur qu’un Français, un Etats-Uniens, un Russe, un Allemand, un Japonais, un Chinois? Vraiment, est-ce sérieux, si c’est cela les droits de l’Homme autant passer à autre chose.

De l’écologisme ou de la doctrine du XXIème siècle.

Si le XXècop15_logo_b_mme siècle fut le siècle des nationalismes (nazisme, fascisme, protectionnisme…), du communisme, du militarisme, le XXIème sera du moins pour son début celui de l’écologisme. Il est d’ailleurs notoire de constater que comme le communisme, l’écologisme, se veut dans une autre mesure international, ou plutôt pour eux, planétaire, mais le principe est le même, une volonté internationaliste comme les droits de l’homme, le communisme, mais il se heurte au rigide nationalisme.

De la même manière il est à noter que les méthodes des écologistes deviennent de plus en plus musclé et attentatoire à la démocratie comme le fut l’interruption du débat de l’Assemblée Nationale du fait des militants de Greenpeace ce qui n’est pas sans rappelé les moments de la jeune république soumise aux passions populaires où le débat se faisait dans les tribunes avec les dérives évidentes auxquelles cela conduisait. Par ailleurs, cette prise de possession évoque la prise d’un autre palais, celui d’Hiver, certes le parallèle est exagéré, mais tout de même, cette infiltration me paraît dangereuse d’autant que plus le temps passe et plus l’opinion admet le réchauffement climatique et la nécessité d’y remédier, moins les écologistes admettent le débat avec les “écolo-sceptiques”. Ce qui est le début d’un dogme et la fin de la pensée, de la réflexion, le début du totalitarisme fors si cette fois l’Histoire ne reproduit pas les schémas habituels.

En bref, il est tout afin regrettable que la Climategate est si peu soulever de débats en France, sauf sur France 5 où l’émission C dans l’air nous a offert un débat éclairant sur ce qu’il en est au niveau du débat scientifique quant au réchauffement climatique et son avenir.

Des raisons légitimant le sommet de Copenhague.

En fait et plus simplement, loin de l’idée de “sauver la planète”, n’y-a-t-il pas plutôt une nécessité de la fin du gaspillage, en simple un histoire de bon sens, bon sens que nie même la philosophie du libéralisme qui voit dans la richesse, son accumulation, les biens que ladite richesse permet de s’offrir une quantité de biens toujours plus importante, cette richesse nous ferait parvenir au bonheur. Or, il est clair que cette philosophie est à revoir, et là c’est remettre en cause, la façon de penser des occidentaux.

Publicités

4 réflexions sur “Copenhague, l’illusion d’une gouvernance mondiale et l’écolo-doctrine

  1. Sur les dégradations climatiques, il y a en effet les sceptiques contre les écologistes, c’est comme partout! Honnêtement, on peut être sûr que la planète chauffe, se dégrade.
    Je reviens sur la dernière partie de votre commentaire. Les ONG ont leur rôle a joué puisque les politiques ne le font pas. Elles s’entourent d’experts scientifiques et autres. Et c’est justement par manque de motivation (entre autre) de la part des décideurs politiques que les ONG interviennent. Elles sont là pour combler leur incompétence en la matière. La preuve, ils n’ont même pas réussi à trouver un accord à Copenhague, simple effet d’annonce, je le conçois.

    Par ailleurs, il y a des extrémistes dans tous les domaines, y compris l’écologie. Mais pensons plutôt à ce qui peut être sauver. Il ne faut pas minimiser les catastrophes climatiques dont souvent les victimes, encore une fois, sont les pays pauvres. C’est dommage. Ils ont besoin d’aide. Les commentaires (à la fin du sommet) de représentants africains sont explicites.

    A bientôt donc!
    Souad.

  2. Bonjour Tom,

    Je ne pense pas que leur but est effectivement « d’insulter les institutions de la République ». Comme c’est suggéré sur mon blog http://ongenlive.wordpress.com Votre (ton?) commentaire est un avis. Je ne le partage pas.
    Autrement, j’aimerais bien savoir ce que tu penses de toute cette dégradation climatique… A quel niveau on peut faire avancer les choses? Les politiques ne sont décidément pas compétents. Les ONG non plus?

    • Bonjour Souad,
      Si je consens du fait que le but effectif ne soit pas “d’insulter les institutions de la République”, je note tout de même que ce coup médiatique est un bide total, et pour preuve, les médias, et les gens s’interrogent davantage sur le service de sécurité des représentants de la Nation, puisque ce sont d’eux qu’il s’agit, plutôt que le message de Greenpeace, nous étions habitués à des coups de force envers les pollueurs, pas les décideurs, d’autant que les décideurs sont influençables par d’autre biais. Pour moi, s’attaquer de la sorte à l’inviolabilité de la représentation nationale, car soyons clair, s’attaquer aux représentants, c’est en théorie également s’attaquer à la Nation, certes ce n’est pas le but, mais l’interprétation est logiquement celle-ci.

      Pour répondre à votre question sur ce que je pense de “cette dégradation climatique”, et bien si depuis longtemps j’écoute ce que dit la communauté scientifique que ce soit le GIEC ou les autres, et bien tous ou presque sont d’accord sur les faits: il y a globalement un réchauffement de la planète, mais personne n’est d’accord sur les causes (anthropique?, solaire?, naturel?), ni sur les conséquences (manque de connaissances: réaction des océans? C’est jeune encore l’océanographie, le Soleil quel rôle joue-t-il?) autant d’interrogation qui me font non pas douter du réchauffement, mais qui m’incite à garder plus de mesures à ne pas prendre l’écologisme pour une vérité absolue, me questionner, si je ne peux qu’être d’accord avec la nécessité de la fin du gaspillage et le développement durable (c’est-à-dire satisfaire les besoins présents sans compromettre la réalisation des besoins futurs), je suis perplexe quant au débat “comment sauver la planète?”. Pour moi, au lieu de chercher à limiter les émissions de CO2, ou encore de vouloir limiter le réchauffement, ce qui est pour l’instant une vue de l’esprit personne ne peut savoir ce qui peut se passer, la science n’est pas voyance, pour moi simplement en appeler au bon sens, voilà et pour ça point besoin de grand sommet international, l’aide au développement des pays étrangers, d’accord aidons-les, ça oui et si les conséquences supposées d’un réchauffement se produise, avisons, qui est prêt à accueillir des populations insulaires immergées? Je doutes que ça se bouscule au portillon, mais ça c’est une question qui mérite d’être posée, au cas où les hypothèses se réaliseraient.

      Ensuite à quel niveau peut-on faire avancer les choses, et bien c’est histoire de bon sens, déjà les ONG n’ont pas à se substituer à la puissance étatique, c’est à mon sens une évidence, mais départageons, il y a des problèmes à chaque échelle, de la ville à la planète, des solutions plus globales ou plus locales, il appartient à chaque élu de se saisir du dossier aidé avec des experts, des scientifiques, des géographes, des historiens aussi, des urbanistes, pour étudier cela afin que les villes, départements, régions, états, supra-états, la planète, soit plus raisonnable, mais ça ce n’est pas de l’écologie, mais du bon sens. Mais cela remet en cause philosophiquement l’idée du bonheur libéral.

      Bien à vous,
      Tom.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s